Hommages à Alain Le Provost

 

Ayé, Alain,

Tu nous quittes une semaine avant les Championnats de France, saches que tous les compétiteurs du club vont tout faire pour te ramener des médailles.

Jean, Emma, Louis, Martin, Max, Marguerite, Aubin, Nico, Sébastien et Minal seront fier de porter les couleurs du CPKC durant la semaine sur L’UBAYE.

Depuis quelques mois tu étais fier de ramer avec tes fils sur l’équipage de la Pirogue, lors de la prochaine course, Yann, Thierry, Thomas, Caro, Martial, Adrien, Geordy, Julien et Nico donneront tout pour te  ramener un podium.

Les petits de l’école de pagaie sont heureux d’avoir un nouveau Club mais surtout un nouveau vestiaire, ils peuvent et pourront dire «  C’est Alain, notre président qui l’a fait ».

Voilà Alain les derniers mots que nous avons à te dire aujourd‘hui, ta famille du CPKC est en deuil, sache que l’on ne t’oubliera jamais,

MERCI pour tout ce que tu as fait pour nous.

Cher Alain,

Tu étais enfant quand tu as découvert le Dordogne au cours de tes vacances et tu étais adolescent quand tes parents sont venus s’installer à Beynac. Formé à l’ébénisterie et à la marqueterie tu as rejoint l’atelier de menuiserie d’André LAURIER qui t’a transmis la passion de son métier et tu es devenu le grand spécialiste des escaliers bois. Tu as créé ton entreprise et aujourd’hui c’est Nicolas qui a installé son atelier à Castelnaud.

Tu avais 20 ans quand tu t’es marié avec Yveline et vous avez eu la joie d’avoir deux enfants Nicolas et Julien et deux petits enfants.

Au-delà de tes activités professionnelles tu as eu la chance de pouvoir vivre deux passions : la randonnée et le kayak.

On peut te le dire aujourd’hui, Alain, tu nous as scotchés quand le lendemain de ton départ en retraite tu as pris le train pour Hendaye avec le projet de traverser les Pyrénées de l’Océan à la Méditerranée en solitaire. Tu nous as souvent inquiété car la saison d’été est propice aux orages et en montagne ils sont souvent dangereux. Je me souviens qu’un soir en partance pour l’Ubaye alors qu’on roulait sur l’autoroute après Toulouse avec Youri et Greg ont avait essayé de te joindre car on voyait l’orage gronder sur l’Ariège. Tu n’avais pas pu nous répondre mais heureusement tu as donné des bonnes nouvelles le lendemain.

Tu nous as scotchés aussi, quand toujours seul, tu as décidé de rallier Strasbourg à Menton en traversant les Vosges, le Jura et les Alpes.

Cette passion tu as pu la partager avec Yveline et au mois de juin vous avez tous les deux rallier Beynac à St Jean Pied de Port soit 512 Km en 3 semaines.

 

Ton autre passion Alain a été le kayak que tu as pratiqué sur la Dordogne et le Céou mais aussi sur la plupart des rivières de France. Cette passion tu l’as transmise à tes deux fils. A Julien qui est un des piliers de l’équipe de pirogue et à Nicolas qui a après une formation en sport étude a obtenu un magnifique titre de champion du monde junior avec Damien Mareau.

Quand j’ai été élu Maire de Castelanud en 1983, tu m’as aidé à créer le club. Fort de l’expérience du club créé à St Cybranet en 1974 je voulais un club avec des moyens financiers et humains.

C’est pour cela qu’en 1985, nous avons ouvert la base de location de canoës qui a été durant plus de 20 ans gérée par le club avant de la transférer à la mairie.

Les anciens de St Cybranet se sont remis à la compétition et nous avons connu grâce au club de vraies années de bonheur en 85, 86, 87 et 88.

Rappelle-toi Alain l’année 1987 où nous avons décidé de participer aux 10 sélectifs nationaux de la saison (l’Orne, le Lot, la Vézère, l’Allier, l’Aude, l’Isère, le Drac…).

Rappelle-toi ce week-end de folie où nous avons couru l’Eyrieux le dimanche après-midi et le Larrau à 700 Km de là, le lendemain matin, lundi de Pâques. Cette saison s’était terminée en apothéose sur l’Ubaye où nous avons gagné une médaille de bronze en patrouille C2 avec Jean-Marc et Thierry, Giles et toi et Kilou et moi.

Cette médaille était de bronze, mais pour nous elle valait mille médailles d’or car c’était la médaille d’une bande de copains, la médaille de la fraternité et celle d’une équipe qui toute l’année avait navigué ensemble.

Depuis cette époque notre club a beaucoup évolué.

Il a y 20 ans nous avons créé le marathon de la Dordogne sous la houlette de Michel et Nicole CLANET et il y a 10 ans nous avons mis en place le Challenge inter-entreprises du Périgord.

Tout cela nous le devons à tous les membres du club qui apportent tous une contribution par leur travail, leur entrain, leur présence.

Nous le devons aussi à tous les présidents qui se sont succédés : Gilles CEROU, Philippe DRIEU, Thierry GINESTET, Bruno DELPEYRAT, Alain COMBETTE, Frédéric TROUVE qui ont tous avec dévouement apporté une pierre à l’édifice.

 

Depuis 5 ans, c’est toi Alain qui a assumé les fonctions de président et nous sommes venus nombreux aujourd’hui te dire merci.

Merci Alain pour ton engagement au service du collectif, merci à toi pour ta gentillesse et ton art de faire travailler les adhérents ensemble, merci pour tes qualités d’organisateur, merci pour tes qualités de menuisier (même retraité) qui t’ont permis de créer une nouvelle pièce dans nos nouveaux locaux, merci de l’état d’esprit que tu as su faire régner, merci de l’aide que tu as toujours voulu apporter aux plus jeunes.

Grâce à toi Alain et à ceux qui t’ont précédé notre club est devenu une famille, où chacun trouve sa place, où chacun a plaisir à aider l’autre, où chacun se sent utile car il participe à un projet commun.

Ne t’inquiète pas Alain, le club va continuer sa route. Tu le sais on en parlait souvent la relève est prête.

Nous n’allons pas nous séparer Alain, pas plus que l’on ne s’est séparé de Gasoil et récemment de Fifi.

Tu t’éloignes simplement, avec une part de notre vie. C’est notre propre vie qui pour nous tous, continuera à te faire vivre.

La semaine prochaine Alain avec l’équipe de descente, nous serons sur l’Ubaye pour courir les championnats de France. Si le niveau d’eau ne varie pas la course aura lieu entre le Martinet et le Lauzet sur le même parcours où tu as gagné la médaille en équipe. Malgré notre peine et le brassard noir que nous porterons, nous serons heureux d’évoquer ton souvenir et c’est en pensant à toi que nous allons naviguer.

Cet hiver, tu sais, le dimanche soir, après les courses, on pensera encore à toi, nous savons que tu seras heureux de connaître les résultats de nos jeunes.

Alain tu peux être fier de ce que tu as fait dans ta vie.

Tu pars avec l’amour de ta famille et l’affection de tous tes amis.

Au revoir Alain. Repose en paix.

Minal